Entretien avec le Dr. Will Tuttle Ph.D., Auteur du best-seller international « Nourrir La Paix » (The World Peace Diet)

11882669_10153288417803138_6119644810400039096_o

Avec Will et Madeleine Tuttle à Genève

VP: Vous être très connu internationalement dans les communautés végétariennes et véganes et vous avez reçu de nombreux prix. Pourriez-vous nous parler un peu de vous étant donné que vous n’êtes pas encore très connu en France.

Will: Mon épouse Madeleine (ndlr : Madeleine est une artiste visionnaire d’origine Suisse qui crée des peintures d’animaux) et moi-même avons voyagé pendant plus de 20 ans pour présenter de 100 à 150 conférences annuellement pour promouvoir le mode de vie végane à travers l’Amérique du Nord, ainsi qu’en Europe, Asie et Australie. Je suis un végane en pleine santé et plein de joie depuis maintenant 35 ans et je suis surtout connu pour le livre que j’ai écris, « Nourrir la Paix » (The World Peace Diet), qui a été publié dans 15 langues. Plus tôt dans ma vie, j’ai été moine bouddhiste dans la tradition Zen en Corée, and je me suis ensuite tourné vers l’éducation, avec un doctorat de l’Université de Californie à Berkeley, avec une spécialisation pour l’enseignement de l’intuition (et très fortement influencé par Bergson). Je suis également un pianiste et compositeur professionnel.

Beaucoup d’autres personnes (comme vous Véronique !) contribuent aussi de manières très belles à la (r)évolution végane bienveillante qui est en train de se produire. « Nourrir la Paix » est un livre unique dans le sens qu’il donne vraiment une image complète des ramifications de notre mauvais traitement routinier des animaux pour la nourriture, et inclut le spirituel, l’émotionnel, le culturel, l’historique, la santé, l’écologie, et d’autres dimensions, pour que les gens puissent saisir à la fois l’énormité du problème mais aussi l’opportunité qui s’offre à nous aujourd’hui. Lorsque de plus en plus de gens deviendront véganes, nous verrons une transformation massive et positive vers la santé, le bonheur, la durabilité écologique, et la créativité culturelle. Rien n’est plus important pour chacun que de faire un effort important pour comprendre les ramifications de nos choix alimentaires. C’est pourquoi, je crois, les ventes de « Nourrir la Paix » ont été si fortes (ndlr : le livre a été numéro 1 sur Amazon.com en Mars 2010 notamment) and pourquoi il continue à être publié à travers le monde ainsi que dans d’autres langues.

VP: Votre livre “Nourrir la Paix” est un best-seller international important et est enfin traduit en Français (ndlr : aux Editions l’Age d’Homme). Qu’est qui vous a donné l’idée de l’écrire ?

Will: En écrivant “Nourrir la Paix”, une des mes inspirations était de ramener le sujet de la maltraitance animale de notre culture pour la nourriture et autres produits de la périphérie des préoccupations culturelles au centre de celles-ci – pour aider les gens à comprendre que la mentalité de violence requise par une simple action– manger – est le tourbillon incontrôlable, caché au cœur de notre culture, et que cela génère les crises et problèmes auxquels nous faisons face individuellement et collectivement. Passer à un régime végétalien pour des raisons éthiques est une déclaration spirituelle ultime dans une société telle que la notre où nous tuons de manière routinière et sans relâche des centaines de millions d’animaux chaque jour pour la nourriture. Je pense qu’il est essentiel d’amener une dimension spirituelle au mouvement végane. Ceci est la fondation de l’éthique, de la justice et du mode de vie végane – un éveil de notre compassion et sagesse inhérente qui questionne la déconnection endoctrinée que nos rituels alimentaires nous imposent culturellement, et de changer notre comportement pour refléter nos valeurs humaines naturelles et profondes de respect, de coopération et de l’aide aux autres. Nous savons tous que nous récoltons ce que nous semons, et nous savons tous que les animaux non-humains sont capables de souffrance.

Devenir végane est à la fois la cause et l’effet de l’évolution spirituelle. Quand nous nourrissons nos corps avec des aliments végétaliens complets et biologiques, nous nous nettoyons intérieurement, et notre esprit ainsi que nos émotions deviennent plus calmes, et nous commençons naturellement à sentir et comprendre directement l’interconnectivité de toute vie. Cette compréhension essentielle vie en nous tous et attend d’être éveillée. Ceci est la voix spirituelle sur laquelle nous marchons, que nous le sachions ou pas, et c’est intimement connecté au mode de vie végane. Quand nous voyageons et parlons avec des gens autour du monde, nous entendons beaucoup ceci: de nombreuses personnes nous disent qu’en étant devenues véganes, des changements internes surprenants se sont produits et qu’ils se sentent plus confiants, plus calmes, en paix, et en même temps qui sont beaucoup plus conscients de la violence sous-jacente et trompeuse de notre culture. Il y a beaucoup plus sur ce sujet bien sur dans « Nourrir la Paix ».

VP: Etant votre étudiante (ndlr : Will a un programme en Anglais avec certification pour ceux qui veulent approfondir le message de son livre), j’ai lu votre livre plusieurs fois et mon chapitre préféré est celui sur Sophia. Pouvez-vous expliquer un peu le concept de ce chapitre ?

Will: Oui, le chapitre 7 s’appelle “La domination du féminin » et cite deux exemples : la poule et la vache. « Dominer les autres requiert que nous nous déconnections d’eux. » Les humains dominant les animaux mais aussi les hommes dominant les femmes : cette mentalité de domination est probablement la plus grande erreur que les humains commettent. Cela joue sur les relations entre hommes et femmes, mais aussi de bien d’autres manières. La domination requière déconnection mais aussi réduction. La plupart des femmes comprennent ce que c’est que d’être regardées comme un morceau de « viande » et en tant qu’hommes, on nous enseigne dès un très jeune âge à regarder les femmes de cette manière, de même que nous regardons aussi certains animaux de la sorte. Je ne dirais pas, cependant, qu’il est facile pour notre espèce de se déconnecter. On nous a forcés dans cette situation. Je me réfère à un aspect crucial de notre sagesse innée que j’appelle Sophia, qui était la déesse Grecque de la sagesse. Cette sagesse féminine sacrée est brutalement réprimée lorsque nous sommes forcés en tant qu’enfants à participer à des rituels de repas sur fond de sang et de violence. Nous devons nous rappeler de la férocité de la programmation ritualisée que nous avons tous endurés. Ceci est extrêmement puissant. Dès le moment ou nous lâchons le sein de notre mère, nous sommes forcés de manger la chair et les sécrétions d’animaux abusés dans les rituels les plus signifiants et sans relâches de notre culture : nos repas quotidiens. Le Véganisme est essentiellement la résurrection de la sagesse féminine de Sophia en chacun de nous, la sagesse qui protège la vie et prend soin de nos enfants ainsi que de la santé de nos communautés et de notre Terre.

VP: Pourriez-vous nous parler d’une histoire personnelle que vous relatez dans votre livre?

Will: Dans le chapitre 14 de “Nourrir la Paix”, je décris l’époque ou j’allais pêcher, attraper quelques poissons et que je les frappais à plusieurs reprises au sol pour les tuer. Avec le recul, 40 ans plus tard, je peux voir que ce fut un moment crucial de ma vie. J’étais un enthousiaste de la pêche dans ma jeunesse et j’étais toujours fier chaque fois que j’attrapais des poissons. Lorsque je suis allé pêcher dans un nouveau contexte de pélerinage spirituel à l’âge de 22 ans, j’ai soudainement vu la pêche sous une complète nouvelle lumière. J’ai vu la violence cruelle et froide de la supercherie et tromperie quand mes œillères sont tombées. J’ai soudainement ressenti de la compassion pour le poisson que je tuais ! Je n’ai jamais plus pêché et après environ deux mois, je n’ai plus jamais mangé de poisson de ma vie.

VP: Considérez-vous que la fondation pour un monde de paix commence avec notre nourriture?

Will: Nos repas de violence cachée sont en train de dévaster la Terre, en torturant des millions de beaux animaux sensibles chaque jour, et en laissant un désastre dans le champ intérieur de nos pensées et sentiments. Les guerres, les maladies, les névroses, les crimes que nous voyons autour de nous et en nous ont leurs genèses dans les guerres, les maladies, les névroses et les crimes violents que nous infligeons à des milliards d’animaux de manière routinière et complètement inutilement. Le sentiment basique de déresponsabilisation que beaucoup d’entre nous ressentons pour changer « le système » dérive directement de nos repas quotidiens qui sont des rituels qui nous gardent en tant qu’agents de domination de l’esclavage et la marchandisation, et nous met en esclavage nous-mêmes !

Je commence à voir un nombre de plus en plus grand d’entre nous qui “comprend” le message de “Nourrir la Paix” et qui le partage avec d’autres, et ceci est la fondation de la guérison de notre monde, de notre culture et de nous-mêmes. Nous continuerons à rester simplement hypocrites dans nos quêtes pour la paix, la justice, et la durabilité écologique jusqu’à ce que nous faisions les connections avec les animaux en tant qu’êtres méritant du respect et les animaux considérés comme produits sur nos assiettes. Lorsque nous nous alignerons de manière authentique avec notre vraie nature de compassion et de sagesse et partagerons cette prise de conscience et cette compréhension libératrice avec les autres, nous serons alors dignes de célébrer nos vies sur cette planète belle et abondante. J’encourage tout le monde à faire un effort pour comprendre les conséquences de nos choix de nourriture, d’enseigner une classe avec sa communauté sur le message de « Nourrir la Paix », et de partager le message de bonté, pas uniquement pour nous-mêmes, mais pour tous les êtres vivants des futures générations. Comme le dit le dicton, « Nous sommes ceux que nous avons attendus ! »

VP: Quel est le message central de votre livre?

Will: Le message essentiel de “Nourrir La Paix” est caché au cœur de notre culture et il s’agit de l’élevage des animaux pour la nourriture et autres produits. Cela demande que chaque personne née dans notre culture soit injectée avec une série de comportements et attitudes qui ne sont pas dans notre meilleur intérêt, et sont dévastateurs pour les animaux et les écosystèmes de la Terre. Certains aspects de cette série d’attitudes sont la mentalité de déconnexion que chaque repas requiert, ainsi qu’une mentalité de domination, élitisme, exclusivisme, et marchandisation d’autres êtres vivants et du monde vivant en général. Le Véganisme est le paradigme alternatif le plus puissant à la maladie interne et externe de notre culture, car ce n’est pas juste une théorie, c’est une pratique. Cela touche toutes les dimensions de notre vie : nos repas, nos vêtements, nos divertissements, et ultimement, la manière dont nous pensons aux autres dans notre vie. Le Véganisme est l’opposé polaire et transcendant de la culture occidentale et c’est ce qui finira par guérir enfin la mentalité violente, oppressive et suicidaire et tous ces malheurs sans fin en créant un nouveau monde de possibilités de liberté, d’égalité et de fraternité pour tous dont nous n’avons jamais rêvé jusqu’à présent. Cependant, nous n’avons pas à nous battre contre l’ancien paradigme! Cela nous donne plus de force ! Au lieu de ça, nous sommes appelés à nous concentrer sur les changements positifs que nous aspirons à voir et les intégrer en nous-mêmes dans nos pensées et comportements en les partageant de manière créative avec tout ceux que nous pouvons.

VP: L’Association Végétarienne de France s’est impliquée par rapport au sommet sur le climat à la Cop 21 de Paris. Quel message auriez-vous aimé donner aux participants de cette conférence sur le climat ?

Will: Victor Hugo est crédité pour avoir dit qu’il n’y a rien de plus puissant qu’une idée dont l’heure arrive. Il y a une évidence montante que le changement climatique global peut très bien amener une catastrophe inconcevable à l’humanité et la Terre durant le siècle prochain. Il se trouve que la force dominante derrière le changement climatique est également derrière la maladie humaine, la pollution de l’environnement, une massive cruauté envers les animaux et toute une vaste palette de dilemmes que nous essayons de résoudre. Le confinement routinier et l’abattage de millions d’animaux chaque jour pour la nourriture est une catastrophe et aurait du être explicitement adressée à la COP 21.

La cause du réchauffement climatique la plus ignorée est manger de la viande et des produits laitiers ; ceci est une grande source d’oxyde nitreux, un gaz à effet de serre 297 fois plus puissant que le dioxyde de carbone, ainsi que le gaz de méthane, qui lui est 30 fois plus puissant. La science est sans équivoque, et de plus, manger des animaux demande des quantités massives de combustibles fossiles, pompant du dioxyde de carbone directement dans l’atmosphère. Nous transportons plus de soixante dix pour cent de notre maïs, soja, avoine et autres céréales et légumineuses aux animaux, en pompant l’eau pour irriguer les champs, en manufacturant des millions de kilos de fertiliseurs et de pesticides à base de combustibles fossile et en enfermant et abattant des milliards d’animaux chaque année. Le résultat final de tout ça est que bien qu’il ne faille que deux calories de combustible fossile pour produire une calorie de protéine de soja et trois calories de blé et de maïs, cela prend 54 calories de combustible fossile pour produire une calorie de protéine de bœuf.

La force première derrière la déforestation est le pâturage du bétail et le défrichement des terres pour faire pousser du soja et autres légumineuses qui vont nourrir les poulets, cochons et poissons des fermes industrielles. Ceci est un contributeur majeur au changement climatique. De plus, soixante pour cent de nos poissons sont élevés industriellement causant une pollution de l’eau sévère et un dommage génétique à la population de poissons sauvages. Notre demande sans limite pour le poisson qui est utilisé pour nourrir les poissons, oiseaux et mammifères des élevages industriels a amené nos océans au bord de l’extinction. Alors que la menace de la déstabilisation du climat mondial continue de grandir, nous commencerons je l’espère à réaliser que l’action la plus effective pour réduire les émissions à effet de serre (et la pollution environnementale) est de réduire la consommation de viande et de produits laitiers.

La recherche a aussi révélé qu’acheter de la viande, des œufs ou des produits laitiers obtenus de manière locale n’a pas un impact significatif sur notre empreinte carbone. De même, comme le récent documentaire Cowspiracy le démontre, manger de la viande, des produits laitiers ou des œufs d’animaux élevés en « plein air » ou de manière « biologique » ne réduit pas substantiellement les émissions de gaz à effet de serre parce que les bovins élevés en plein air, par exemple, ne sont pas engraissés aussi rapidement que ceux des élevages industriels, ce qui cause une plus grande empreinte de gaz à effet de serre dans beaucoup de cas.

A leur crédit, de plus en plus de journalistes (ndlr: On peut citer Jane-Vellez Mitchell, Chris Hedges et Will Potter aux USA et Aymeric Caron en France notamment) se mettent en avant et encouragent les gens à réduire la consommation de viande et de produits laitiers pour sauver la Terre de la catastrophe climatique. Encourageons leur appel ! La situation est critique. Comme le Worldwatch Institute a crument conclu, “Il est devenu apparent que l’appétit humain pour la chaire animale est la force principale derrière chaque catégorie majeure de dommage écologique qui menace le futur de l’humanité. »

VP: Je sais que vous voyagez à travers le monde et que vous donnez des conférences devant des salles complètes. Quel message auriez-vous pour une audience Française ?

Will: Le message principal de “Nourrir la Paix” est de faire des connections essentielles que nous n’avons pas faites auparavant. On nous a tous appris à nous déconnecter et pratiquer cette déconnection à travers nos repas culturellement mandatés. Mon travail est d’adresser cette mentalité d’exclusion presque invisible et ses effets de plusieurs perspectives – l’historique, le psychologique, le social, le spirituel, et l’écologique. Ce que je dis n’est pas nouveau. Pythagore, Buddha, De Vinci, Tolstoï, Einstein, Schweitzer, Gandhi ainsi que beaucoup d’autres l’on dit également, mais plus comme des aphorismes. « Nourrir la Paix » est le premier livre à analyser les connections en profondeur et montrer une image globale de notre culture.

Je pense que les Français ont, de bien des manières, une affinité naturelle au message végane. Les Français sont connus pour le sens du respect de la nature et leur amour de la bonne cuisine et leur sensibilité aux aspects romantiques et aimants de la vie. Le mode de vie végane embrasse et nourrit toutes ces dimensions de notre vie et aussi contribue à des relations familiales et sociales plus saines. La Révolution Française a exemplifié l’idéalisme dont le peuple Français est capable et, encore une fois, le Véganisme est un dévouement profond et venant du cœur aux idéaux de liberté, d’égalité, de solidarité, et d’attention à l’autre, tout ce qui est historiquement cher au cœur du peuple Français. Il y a aussi une aspiration spirituelle qui a caractérisé beaucoup d’aspects de la culture Française. Pour évoluer spirituellement, nous sommes appelés à questionner les récits officiels de violence, et de comprendre notre programmation culturelle. Ceci a bien été enseigné par Voltaire, Rousseau, Pascal, Camus, Sartre, Hugo, de Beauvoir, Bergson, Comte, Teilhard de Chardin, Durkheim, Weil, et beaucoup d’autres philosophes et écrivains Français remarquables.

VP: Merci Will pour vos commentaires pleins d’inspiration. Y-a-t-il autre chose que vous aimeriez ajouter ?

Will: Jusqu’à ce que nous devenions conscients, il est difficile de changer mais en étant conscient, nous pouvons évoluer dans la sagesse et contribuer à un monde plus sain et plus harmonieux. « Nourrir la Paix » montre les racines de nos dilemmes de souffrance, cachés en pleine vue. Son message principal est que nous avons tous été dupés par notre conditionnement culturel en nous voyant comme essentiellement des prédateurs et qu’en mangeant sans relâche comme des prédateurs, nous avons créé des institutions économiques et sociales prédatrices qui causent beaucoup de souffrance. Quand nous nous éveillons à notre vraie nature, nous voyons clairement que notre plus grande joie et satisfaction vient en bénissant, coopérant, créant, donnant, encourageant, aimant, protégeant et en s’intéressant aux autres. Nous voyons notre interconnectivité avec tous les êtres vivants et nous nous éveillons aux vérités spirituelles profondes qui amènent à une liberté authentique.

Commentaires recueillis et traduits de l’anglais par Véronique Perrot – Novembre 2015.

Nourrir la paix 1

Sources:

© Copyright Janvier 2016 – Vegan EmpowermentFrancophone / Veronique Perrot – Tout droits réservés. Toute utilisation et/ou publication non-autorisée de ce matériel sans l’autorisation verbale ou écrite de cette auteur et/ou de cette propriétaire est strictement interdite. Des extraits ou des liens peuvent être utilisés si un crédit clair et complet est donné avec une direction spécifique et appropriée vers le contenu original.

Advertisements
This entry was posted in abolition, écologie, droits des animaux, exploitation, féminisme, psychologie, santé, Uncategorized, véganisme. Bookmark the permalink.

One Response to Entretien avec le Dr. Will Tuttle Ph.D., Auteur du best-seller international « Nourrir La Paix » (The World Peace Diet)

  1. Pingback: Interview with Will Tuttle, author of the international best-seller “The World Peace Diet” | Vegan Empowerment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s